Mairie de Manderen : manderen www.manderen.fr :www.manderen.fr

Les moulins de Manderen

LES MOULINS DE MANDEREN

L'eau

L'eau a joué un rôle très important dans l'histoire de Manderen et de ses habitants. La vie s'organisait autour de l 'eau : les hommes la consomment, s'en servent pour de nombreuses professions, utilisent son énergie, améliorent leur ordinaire grâce au produit de la pêche, les animaux la consomment également ; c 'est une vraie richesse .

La présence de nombreux moulins sur la Mannerebach et ses deux affluents, le ruisseau de Tunting et le ruisseau de Stiesling ( treize à la fin du XIX ème siècle selon les doyens de la commune ) en témoigne : moulins à farine ( Getreide Mühle ) mais aussi moulins à huile et scieries .

 

Au Moyen-Age, ces moulins s 'appelaient des moulins banaux : ils appartenaient au seigneur qui les louait à des meuniers Les habitants venaient y moudre leur blé, scier leurs arbres, écraser le lin pour avoir de l 'huile. Au XVIIIème, les habitants de Launstroff et de Rémeling étaient banaux aux moulins de Tunting .

Plus tard les meuniers ont racheté les moulins aux seigneurs . Des documents des archives départementales de la Moselle concernent la " Oberemühle " et la " Mittleremühle " sur le ruisseau de Tunting appartenant à Pierre Moritz, une huilerie sur le ruisseau de Stiesling et le moulin de Manderen appartenant à Jean Schmitt . Celui-ci demanda à l'agrandir en 1843, en y ajoutant une 2ème roue.

Quelques noms de moulins sont restés dans les mémoires : la Gratzemil, la Blechmil, la Dermischmil, la Millerschangsmil, la Feckmil.

Les meuniers

Les meuniers sont nombreux à Manderen aux XVIIIème et XIXème siècle ( source : registres paroissiaux et communaux )

- Mierten Alexandre, meunier à Tunting.

- Moritz Pierre, Moritz Nicolas, meuniers à Tunting.

- Muller Jacques, meunier à Manderen.

-Renaux Jean, meunier à Manderen.

-Wagner Mathieu, meunier à Tunting.

- Anderbour Jacques, échevin, meunier à la Dermichermühle.

- Borhoven Christophe, meunier à Manderen.

- Caspar Mathieu, meunier à la Blechmühle

- Schmitt Jean, de Perl, meunier à Manderen

- Zimmer Jean, gendre du précédent, meunier à la Millerschangmil

- Printz Pierre, meunier à Tunting

-Tritz ......., meunier à Stiesling

-Joachim Charles, meunier à Manderen

- Conter......., meunier à Manderen

D'MANNERER MILLEN.

D'Waasser.

D'Waasser huet eng ganz wichteg Roll an der Geschicht vu Manner an séngen Awunner gespillt. D'Liewen huet séch ëm d'Wasser organiséiert; d'Mënschen drénken et, nëtzen et fir vill Handwiirker aus, benëtzen séng Energie, verbessern hiirt Alldagiessen mat Fësch, d'Véi drénkt ës och; et as e richtég Räichtun

 

Di vill Millen, déi op der Mannerbach an op séngen zwee Nieweflëss, d'Tënténger an d'Stieslinger Baach, waren, as en zweechen dofir ( dräizéng Niew flëss um Enn vum XIX. Joerhonnet, den Elsten vun der Geméng no): Mielmillen (Getreide Mühle), awer och Millen fir Ueleg a Seemillen.

 

Am Mëttelalter hun déi si dann de Milleren verlount hun D'Awunner sin dohin hire Wess muele komm, si hun hir Beem geseet, de Fluess zerdréckt fir Ueleg ze kréien... Am XVIII. Joerhonnert hun di Launstroffer an di Reimelenger op dem Tënténger Millen geschafft.

Spéider hun d'Milleren der Hären d'"Obevemühle" an d'"Miltleremühle"op der Tënténger Baach, déi allen zwou ëm Pierre Moritz gehéirt hun, eng Uelegfabrék op der Stieslinger Baach an der Mannerer Mill, déi ëm Jean Schmitt gehéiert huet. Hien huet 1843 gefrot fir se mat em zweet Rad ze vergriseren.

 

E puer Millennimm sin eis bliwwen: D'Gratzemil, d'Blechmil, d'Dermischmil, d'Millerschangsmil, d'Feckmil.

D'Milleren.

Et gët vill Milleren am XVIII. an am XIX. Joerhonnet zu Manneren ( Quell: Kiéchen an Gemengenregister)

-Mierten Alexandre, Miller zu Tënténgen

-Moritz Pierre, Moritz Nicolas, Milleren zu Tënténgen

-Muller Jacques, Miller zu Manneren

-Renaux Jean, Miller zu Manneren

-Wagner Mathieu, Miller zu Tëntengen

-Anderbour Jacques, Schäffen, Miller op der Dermichermüle.

-Borhoven Christophe, Miller zu Manneren.

-Caspar Mathieu, Miller op der Blechmühle.

-Schmitt Jean, vu Piirl, Miller zu Manneren.

-Zimmer Jean, dem Schmitt Jean säin Edem, Miller op der Millerschangsmill.

-Printe Pierre, Miller zu Tënténgen.

-Tritz......, Miller zu Stiesling.

-Joachim Charles, Miller zu Manneren.

-Conter......, Miller zu Manneren.

Moulin de Manderen appelé la Millerschangsmil au XIX ème siècle (" la Mil " aujourd'hui ). Il appartenait à Jean Zimmer et à Catherine Schmitt.Il est habité par Dorbach Régis et Christianne (née Kerber).

Des expressions......

Faire venir l'eau au moulin: procurer aux siens des avantages, de l'argent.

Se battre contre des moulins : se battre en vain.

Il viendra moudre à mon moulin :il aura besoin de moi.

On ne peut être au four et au moulin : on ne peut pas s'occuper sérieusement de plusieurs choses à la fois.

On y entre comme dans un moulin : la porte est toujours ouverte.

Jeter son bonnet par dessus les moulins : braver les bienséances.

Renvoyer quelqu' un à son moulin : c'est le prier de ce qui le regarde .

Qui entre dans un moulin, il convient la nécessité qu'il s'enfarine : il faut jouer le jeu.